foire aux vins 2017 foire aux vins 2017
dépêchez-vous, fin de l'offre dans 7 jour(s) 11h 7min 54sec
Panier - 0.00 € le panier est vide

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

LE PLUS GRAND CHOIX DE VINS DE BOURGOGNE

100% des vins en stock - Livraison en 48/72h

  Du lundi au samedi 9h-12h30 | 14h-18h30 : 03.80.79.29.90

Domaine Dujac

GrandsBourgognes, E-VENDEUR OFFICIEL officiel du domaine Dujac

Le millésime 2013 a bien débuté. Après un automne 2012 assez chaud, l'hiver a été idéal.
C'est-à-dire suffisamment froid pour décompacter les sols et éliminer une partie des insectes
nuisibles, sans pour autant être assez froid pour causer de dégâts aux vignes. Le printemps
quant à lui a commencé relativement bien avec un bel ensoleillement et quelques journées à
plus de 20°C au mois de mars. Malheureusement cela n'a pas duré. Les mois suivants ont été
pluvieux et humides. Les températures sont restées en dessous des moyennes saisonnières
et le soleil est resté très discret. Ces conditions difficiles ont eu des effets très négatifs sur la
quantité.
La floraison est une étape cruciale du développement de la vigne. Les fleurs sont alors
pollinisées et deviennent les futurs raisins. Le vent, la pluie et le froid sont tous des facteurs
qui nuisent au bon déroulement de ce travail. En 2013, la floraison a été marquée par des
pluies quotidiennes, avec un temps gris, frais et venteux. Cela a généré beaucoup de
coulure (chute des fleurs ou des jeunes baies) et de millerandage (avortement partiel des
baies). Ce n'est pas forcément entièrement négatif. Les raisins millerandés sont hautement
qualitatifs. Ils concentrent naturellement le jus et résistent mieux à la pourriture. Toutefois,
ils produisent nettement moins de vin.
L'été a vraiment débuté à la fin juin. Le soleil est arrivé et les températures sont remontées.
Juillet et août ont été plus secs que l'année précédente ce qui a permis à notre équipe de
vigne de souffler un peu. La maturité par contre n'a progressé que doucement.
Septembre n'a pas été facile. La pluie est revenue régulièrement nous rendre visite, et seules
des températures basses et des nuits fraîches ont empêché la pourriture de s'installer. Nous
avons commencé à vendanger le 7 octobre et fini le 13. Ce fut notre première vendange en
Octobre depuis 1980.
Il n'y a pas eu de difficulté particulière à rentrer la récolte. Nous avons fait comme toujours
très attention au tri, mais en général la qualité des raisins était excellente. La quantité par
contre était encore plus faible que prévue. Le millésime 2013 a vu les plus petits rendements
de l'histoire du Domaine avec des chutes de 40 à 50% comparé à une année normale.
Toutes les appellations ont été touchées, mais les villages et les blancs ont été les plus
affectés.
Nous sommes en partie consolés par la qualité du millésime. Les blancs et les rouges ont une
grande pureté et un équilibre magnifique. Ils ont gardé une belle acidité qui donne au fruit
beaucoup de fraîcheur et de précision. Les tannins sont mûrs et complexes, mais avec des
degrés d'alcool très raisonnables. Ce sont des vins pleins de vie, de concentration et
d'énergie. Les 2013 sont aujourd'hui très faciles à boire dans leur première jeunesse, mais
nous pensons qu'ils vont se refermer dans les années à venir. Pour ceux qui savent attendre,
ils devraient vieillir somptueusement.
Jacques SEYSSES, n'est pas un "vigneron de naissance", mais un vigneron par vocation. Depuis 1968, Jacques Seysses est propriétaire du Domaine Dujac à Morey Saint Denis, en Bourgogne, né du rachat de l'ancien Domaine Graillet. En 2000, son fils Jeremy Seysses et en 2003 son autre fils Alec Seysses sont venus se joindre le domaine familial. Aujourd'hui, le Domaine Dujac exploite 15,56 ha de vignes, dans les plus prestigieuses appellations de la Côte de Nuits. Jacques, Jeremy et Alec Seysses, recherchent dans leur vin la complexité, l'équilibre et la longueur plutôt que la puissance; ils préfèrent des tanins soyeux et le maximum de fruits.

Le travail aux vignes

En 2008, le Domaine Dujac a demandé sa certification en agriculture biologique. Nous avions commencé à expérimenter avec ce type de viticulture en 2001. Convaincu par les résultats et forts de notre expérience, il était temps de s'engager sérieusement dans cette voie qui représente l'avenir de la viticulture.

Le Domaine Dujac n'utilise donc plus aucun produit chimique de synthèse. Les désherbants ont été bannis depuis le début des années 1990 en faveur d'un enherbement naturel, maîtrisé par le labour et la pioche. Beaucoup d'énergie est mise en œuvre dans la prophylaxie afin d'éviter le début de maladies. La taille, l'ébourgeonnage, parfois l'effeuillage et la vendange verte, pratiqués avec rigueur, nous ont apportés de bons résultats sur ce plan.

Nous utilisons le soufre et le cuivre dans notre lutte contre l'oïdium et le mildiou. Lilian Robin, notre chef de culture, a investi beaucoup de temps à revoir nos systèmes de pulvérisation. Combiné à un gros travail d'observation, ceci nous a permis de baisser considérablement nos doses de produits de traitement. Certaines techniques biodynamiques, tisanes, décoctions, etc. nous paraissent également intéressantes.


Le travail à la cuverie

Après un tri sévère, les grappes arrivent entières à la cuverie. Selon le millésime, le terroir et certains autre facteurs, la décision est prise d'égrapper ces raisins ou pas. En général, nous conservons une très forte proportion de grappes entières. Nous avons en effet constaté que nous obtenions ainsi plus de complexité et des tannins plus soyeux. La fermentation se déroule naturellement, entièrement avec les levures indigènes, dure 10-15 jours, en cuves émaillées. Les cuves sont pigées régulièrement, de deux à trois fois par jour. Après macération, le moût est pressé à l'aide d'un pressoir pneumatique.


Le travail en cave

Le vin est ensuite élevé sur lies fines pendant quinze mois environ en fûts de chêne. Nous utilisons 80-100% de fûts neufs pour les grands crus, 60% - 85% de fûts neufs pour les 1er Cru et un peu moins 50% pour les appellations villages. Au cours de l'élevage, nous procédons à un voire deux soutirages (suivant l'année). Après avoir assemblé les vins en cuve, nous les mettons en bouteille par gravité, sans collage, ni filtration. Ils sont disponibles à la vente deux ans après la récolte.

Aucun produit ne correspond à la sélection.

BackTop